mardi 5 avril 2016

Trois jours et une vie, Pierre LEMAITRE



Quatrième de couverture :

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’évènements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien... »

288 pages, Éditions Albin Michel, mars 2016



Ce que j’ai pensé de cette lecture :

En 1999, Antoine, douze ans, vit seul avec sa mère – ses parents étant divorcés – dans un petit village de la campagne française, Beauval, où tout le monde se connaît. À la veille de Noël, Antoine ôte la vie de Rémi, six ans. Pour quelles raisons ? Dans quelles circonstances ? Et que faire ? En proie à la panique, il dissimule le corps de l’enfant dans la forêt. Mais comment peut-on mener une existence normale lorsqu’à peine entré dans l’adolescence on devient un meurtrier ? Faut-il qu’il en parle à la police ? Qu’il avoue tout à sa mère ? Qu’il garde tout ceci secret ? Des innocents sont interpellés par les forces de l’ordre et se retrouvent en garde à vue. Des battues sont organisées. Antoine se sent de plus en plus mal. Et lorsqu’une terrible tempête s’abat sur la ville, il lui semble évident qu’il est fichu, que tout le monde va découvrir son horrible secret…

Antoine, le personnage sur lequel est centré ce récit, ne mène pas tout à fait une vie comme les autres enfants de son âge. Alors qu’il aimerait faire comme ses amis et passer son temps devant des jeux vidéo, sa mère s’y oppose fermement. Plutôt vieille France, elle pense que les jeunes doivent s’amuser dehors, respirer l’air pur, et non pas être rivés derrière un écran. Du coup, il est relativement solitaire, et lorsqu’arrive ce terrible accident, il ne sait pas à qui se confier. Tout nous est très rapidement expliqué dans les premiers chapitres du roman, et l’objet de Trois jours et une vie n’est pas qui va tuer, mais comment vivre lorsque l’on a tué. Malgré tout, on ressent une certaine empathie pour ce jeune meurtrier, et nous nous posons mille et une questions quant aux choix qu’il va devoir faire. 

L’ambiance est relativement pesante, à l’image de celle dans ce bourg de campagne qui pourrait se situer n’importe où en France. D’ailleurs, ce qui se passe dans cet ouvrage est tout à fait vraisemblable, et c’est sans doute ce qui le rend aussi addictif : la détresse des proches de Rémi, la solidarité des villageois qui vont s’organiser pour retrouver l’enfant disparu, que tout le monde espère vivant et dont seul Antoine connaît le sort et l’emplacement de la dépouille… L’écriture de Pierre Lemaitre est vraiment parfaite. 

J’ai beaucoup aimé ce récit, je n’ai pas vu défiler ses presque trois cents page, et ce livre avait tout pour être excellent… sauf la fin qui m’a profondément déplu. Je ressors de Trois jours et une vie avec un sentiment d’inachevé, de bâclé. Pourquoi clore le récit ainsi ? Quelle déception ! On referme ce roman sur ce chapitre, mais ça aurait tout aussi bien pu être sur un autre, et j’aurais apprécié que Pierre Lemaitre pousse plus loin l’intrigue et la narration.

Trois jours et une vie fut une lecture commune avec Guillaume, et je vous invite à aller découvrir son avis


11 commentaires:

  1. J'ai prévu de le lire assez prochainement car j'aime beaucoup cet auteur mais J'appréhende un peu d'être déçue si la fin est telle que tu la décris. Â suivre

    RépondreSupprimer
  2. Je le lirai quand il sortira en poche...
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir patienter quelques mois...

      Supprimer
  3. j'entends beaucoup parler de cet auteur, mais pour l'instant je ne suis pas très tentée malgré les bons avis :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelque temps, j'ai lu "Alex" et il est vraiment très bien. Je te le recommande !

      Supprimer
  4. Tu n'es pas la seule à avoir été déçue par par la fin. Je lirai plutôt son précédent bouquin du coup.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas encore eu la chance de découvrir cet auteur mais j'en ai envie. Je ne sais pas si ça te le fait mais depuis que j'ai mon blogspot et surtout depuis que je fréquente des groupes de lecture sur fb il y a tant de lectures que j'aimerais faire pour finalement si peu de livres à lire. Ça me torture. ..

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :-)