mercredi 24 février 2016

Ici et maintenant, Ann BRASHARES



Quatrième de couverture :

Le monde que j’ai fui est en ruines. Nous sommes ici pour préserver l’humanité de sa destruction. Si nous ne suivons pas les règles, tout ce qui compte disparaîtra : les amis, la famille, les rêves, l’amour. Ethan ne doit pas connaître mon secret. Que je ne viens pas d’un autre pays. Mais que je viens d’une autre époque.

320 pages, Édition Gallimard, juin 2014



Ce que j’ai pensé de cette lecture :

À l’aube du XXIIe siècle, une épidémie sans précédent est en train de décimer l’humanité. Transmise par les moustiques, elle a déjà tué des millions de personnes. Prenna, une adolescente de dix-sept ans, fait partie d’un groupe d’individus qui ont fui leur époque pour se retrouver dans le New York des années 2010. Ces voyageurs du futur doivent cependant respecter un certain nombre de règles, comme de ne jamais interférer le cours de l’histoire ou d’avoir de relation amoureuse avec des personnes qui ne font pas partie de leur groupe. Prenna fait tout pour obéir à ces règles, jusqu’au jour où elle rencontre Ethan au lycée, qu’ils deviennent peu à peu amis, et qu’elle s’aperçoit qu’elle est totalement privée de ses libertés.

Après un prologue pour le moins déroutant, Ici et maintenant nous plonge immédiatement dans l’intrigue, et nous prenons connaissance des douze règles qui devront être observées, puis l’arrivée des voyageurs du futur dans notre époque. Prenna va mener une vie sans faire de vague, jusqu’au moment où elle va beaucoup – trop au goût des dirigeants de sa communauté – se rapprocher d’Ethan, un garçon de sa classe, qui semble en savoir davantage qu’il ne le devrait. Grâce à lui, elle va faire la connaissance de Ben Kenobi, une sorte de clochard qui vit dans des conditions très précaires, et qui est loin d’être celui qu’il prétend.

J’ai trouvé cette intrigue très originale de par sa thématique et la façon dont elle est traitée dans ce roman. Ce futur destructeur de l’humanité qui approche à grands pas est tout à fait plausible : le réchauffement climatique a fait son œuvre, de nouvelles maladies sont apparues, et notre espèce semble vouée à souffrir et à disparaître. Ici, point de robot ou de voiture volante, mais une société somme toute assez proche de la nôtre, bien qu’un peu plus pointue sur le plan des technologies.

J’ai beaucoup apprécié les personnages d’Ethan et de Prenna, qui ont une vraie complicité. Ethan aime taquiner Prenna, mais celle-ci tente de garder ses distances malgré ce que lui dicte son cœur. Cette relation est au service de la narration, qui ne manque pas d’originalité ni de rebondissements. On rencontre un certain nombre de protagonistes, dont la mère de Prenna, Ben Kenobi, ou encore les responsables de la communauté, et la fluidité de l’écriture d’Ann Brashares contribue à captiver l’intérêt du lecteur. J’ai cependant un regret, qui est la fin du récit. Malheureusement, celle-ci est ouverte et pourrait laisser présager d’une suite, alors qu’il s’agit en réalité d’un one shot. Dommage.


16 commentaires:

  1. Contente qu'il t'ai plu. Tout compte fait, il me tente bien ce livre!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as plus qu'à retourner à la bibliothèque.

      Supprimer
  2. Il me tente bien moi aussi. Tout comme toi, j'aime les fins franches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le reproche que je pourrais faire à ce livre.

      Supprimer
  3. D'après ce que tu en dis, ce livre pourrait me plaire. Je retiens...

    RépondreSupprimer
  4. Ça l'air quand même bien, dommage que la fin soit ouverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai ressenti ainsi, mais que ça ne t'empêche pas de le lire :)

      Supprimer
  5. J'ai moi aussi bien aimé ce roman, même si je n'en garde pas un souvenir mémorable ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre d'en garder un souvenir mémorable non plus ;)

      Supprimer
  6. Ce n'est pas trop mon genre, hélas, je pense passer mon tour !

    RépondreSupprimer
  7. Celui-ci par contre il me tente bien ! Par contre la fin ouverte m'ennuie un peu... Je préfère toujours une "vraie" fin ou je me sens toujours un peu frustrée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le défaut de ce livre, mais sinon, il est très bien !

      Supprimer

Merci pour votre commentaire :-)