vendredi 11 décembre 2015

Seuls - Intégrale Cycle 1, Bruno GAZZOTTI & Fabien VEHLMANN




Quatrième de couverture :

Face aux terribles dangers d’une ville dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont s’unir et apprendre à se débrouiller... SEULS.

264 pages, Éditions Dupuis, novembre 2010



Ce que j’ai pensé de cette lecture :

Un matin, cinq enfants se réveillent seuls à Forville : il n’y a plus de parents, leurs amis ont disparu, les voisins et commerçants également. En bref, il n’y a plus qu’eux — du moins, c’est ce qu’ils en déduisent après avoir exploré les alentours. Comme l’union fait la force, Leïla, Terry, Camille, Dodji et Yvan décident de rester ensemble et de tenter de survivre dans ce monde qu’ils ne reconnaissent plus vraiment. En effet, ils vont être attaqués par des animaux féroces, poursuivis par un étrange individu tout aussi effrayant que dangereux (serait-ce un serial killer ?), vont se retrouver dans un village où leur chef semble être un jeune nazi (tout du moins, il apparaît comme fan du IIIe Reich), etc. Le tout avec beaucoup d’action, quelques scènes de violence et, heureusement, quelques notes d’humour.

Notre groupe de héros, composé d’enfants, est constitué de personnages aussi divers que complémentaires : il y a l’intellectuel quelque peu peureux, l’orphelin débrouillard qui vient d’un foyer, le garçon manqué, la petite fille sage qui adore les animaux, et l’enfant capricieux. Ensemble, ils vont s’entraider et réussir à répondre aux besoins selon les situations. Il existe une cohésion entre ces cinq individus, qui est telle qu’ils ont l’intelligence de reconnaître leurs faiblesses, et chacun des protagonistes parvient à séduire le lecteur. Ce groupe va par ailleurs s’étoffer au fur et à mesure que l’on avance dans l’intrigue, car ils vont rencontrer d’autres personnages, qui ne seront pas tous bienveillants à leur égard.

Je m’attendais à une bande dessinée plutôt édulcorée, puisque destinée à la jeunesse, mais j’ai été étonnée d’y trouver de la violence physique et psychologie – agréablement surprise, car cela apporte un réel plus au récit. Ils ne sont finalement en sécurité nulle part, ne savent pas à qui ils peuvent se fier, et vont même devoir surmonter la mort d’un des leurs. Le scénario est également très bien ficelé et va de rebondissement en rebondissement. Les dessins sont très colorés, ce qui offre un certain souffle de fraîcheur à cet ouvrage. Je pense que s’il avait été dans des tons sépia, par exemple, l’atmosphère aurait été beaucoup plus pesante.

Bien que la fin ne nous dévoile pas le fin mot de l’histoire puisqu’il existe un second cycle (les tomes 6 à 9 sont déjà parus à ce jour), les auteurs nous livrent beaucoup d’éléments pour clore ce cycle et nous expliquer comment les choses en sont arrivées là. Et d’ailleurs, je me suis dit que c’était plutôt original et bien trouvé !


5 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tente, je pense que tu ne seras pas déçue :)

      Supprimer
  2. J'en suis à lire le 9e. C'est pour bientôt, je l'ai sous la main :) J'aime beaucoup cette série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah petit veinard :)
      La suite est aussi bien ?

      Supprimer
    2. Moi ça me plaît mais ça reste particulier! Il faut s'attendre à être dépaysé si je peux dire ça ;)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire :-)